u n t o u r c h e z a g n è s t h u r n a u e r

8.00

150gr
Dimensions : 14,5x24 cm
Papier cream
Deux feuilles pliées avec rabats
Tirage limité à 100 exemplaires

☞ rod mengham

✍ Descendez un peu plus bas, vous trouverez plus de photos.

« La fin a pris le commencement de vitesse. Ici, la peinture est en jachère, en attente ; l’attente d’une germination ; inspiration, expiration ; étreignant ses propres limites, comme un sentier en lisière de champ qu’on débroussaille à la hâte.

Ces fourrés où nous avons aperçu le cerf blanc font bloc à la surface de la toile. Ils mènent à un seul niveau du visible, là où lumière et obscurité ont fini par s’entendre.

Le poète s’allonge sur sa litière de mots et se laisse emporter.

Sur une toile, avant et après existent sur le même plan. L’effet sur la rétine de trois fois rien suffit à vous couper le souffle. Assez pour mettre la vieille garde sur ses gardes, pour leur faire lever les boucliers.

La peinture n’est somme toute que le résultat d’actes de destruction : élimination de la lumière tonitruante, tentative de déloger les entrailles enfouies dans le quotidien. »

Partagez sur les réseaux