t o u t t i e n t

8.00

150gr
Dimensions : 14,5x19 cm
Papier cream
Deux feuilles pliées avec rabats
Tirage limité à 100 exemplaires

☞ Yannick Torlini

✍ Descendez un peu plus bas, vous trouverez plus de photos.

« il n’y avait rien. il y avait ce rien qui murmurait. paroles après paroles mais sans un véritable mot. comme un froissement de ton corps et de la langue ce rien comme un froissement. chaque nerf, chaque muscle. dans tout ce qui gît. murmures, murmures encore, et entre les pierres et les moindres particules du silence minéral. murmures. murmures, quelque chose dans les creux, dans l’espace laissé entre chaque objet. l’inacceptable espace, l’inacceptable situation, le sens qui se cherche dans les hasards des évènements. tout a tenu, tout n’a fait que tenir rien que tenir. tout n’a su que tenir malgré ce monde. charpentes murs et paupières, il y avait cela sans âge, dans la robustesse de l’inerte. âpre l’instant. âpre la lutte qui t’oppose à chaque instant. âpres les choix qui n’ont jamais été faits. âpre ce monde est âpre dans sa guerre. tu participes au désastre et pourtant tout tient, ta langue tient et se creuse, tout tient dans la guerre qui advient. la pièce ne s’est jamais effondrée sur toi. la pièce ne s’est jamais effondrée en toi. tu le savais. tu as su un jour que tu le savais. rien ne pouvait s’effondrer, rien que la pièce, rien de la pièce, en toi, ne s’est effondré tu savais. »

Partagez sur les réseaux